• dimanche 15 décembre 2019 10 h 27

  • Météo

    7°C

  • Marées

Actualités

19 septembre 2014 13 h 43

Le chef du Bloc québécois en Gaspésie

Partager

MATANE – Le chef du Bloc québécois, Mario Beaulieu, affirme qu'il fera connaître ses candidats cet automne pour les circonscriptions de l'Est-du-Québec, en vue des prochaines élections fédérales.

C’est ce qu’il est venu annoncer lors de son passage à Matane vendredi matin, en marge de sa tournée du Québec. « Il va y avoir une investiture qui va se faire ici, a-t-il indiqué. Le comté est vraiment un château-fort du mouvement indépendantiste et il va le rester. »

« Je suis aussi venu signifier que le Bloc québécois est toujours présent et plus mobilisé que jamais », a-t-il ajouté, notamment en réaction à la démission récente, au sein de son parti, du député de Haute-Gaspésie-La Mitis-Matane-Matapédia, Jean-François Fortin, qui siège maintenant comme indépendant. M. Beaulieu souligne que des prospects l’ont approché pour représenter la circonscription orpheline pour le Bloc. « Il y a des gens très intéressants, des gens implantés dans leur milieu, qui allient la jeunesse et l’expérience », estime-t-il.

Main tendue à Jean-François Fortin

Interrogé sur l’état de ses relations avec Jean-François Fortin, il a répondu qu’il avait encore et toujours la main tendue. « M. Fortin a pris sa décision et je la respecte, fait-il valoir. Mais moi, je pense que, pour le mouvement indépendantiste, l’union fait la force. Alors, j’invite tous les gens à revenir. La porte est toujours ouverte à M. Fortin. »

Mario Beaulieu n’appréhende pas la possibilité que Jean-François Fortin puisse se présenter comme député indépendant et qu’il puisse être élu en fonction de sa cote de popularité auprès de ses électeurs. « Ici, le mouvement indépendantiste est très fort, soutient-il. Je pense que les gens comprennent bien qu’il faut se rassembler. Des candidats indépendants, il y en a très très peu qui réussissent à gagner. Il y a André Arthur qui a réussi à gagner. Mais, à part ça, nommez-en? Il n’y en a à peu près pas. Donc, je continue à penser que la région, ici, va continuer à être un bastion du mouvement indépendantiste. »

Il admet toutefois qu’il lui faudra un candidat plutôt solide. Néanmoins, il s’empresse d’ajouter que Jean-François Fortin ne fait pas l’unanimité. « Même avant mon arrivée au Bloc, il y avait des dissensions, avance-t-il. Moi, je crois que M. Fortin devrait se rallier, d’une part pour le bien du mouvement indépendantiste et d’autre part, pour la défense du Québec, qui sera toujours plus forte quand on est ensemble. »

Étiquettes :