• lundi 09 décembre 2019 04 h 42

  • Météo

    -3°C

  • Marées

Actualités

8 août 2014 10 h 19

Ocean Breaker dans le golfe : les capitaines veulent des réponses

Partager

GASPÉ – L'Association des capitaines propriétaires de la Gaspésie, qui représente quelque 70 membres, dénonce la présence d'un chalutier congélateur dans le golfe du Saint-Laurent et veut faire la lumière sur les circonstances entourant l'émission du permis de pêche du sébaste.

« Ça a été fait sans l’accord de nos bureaux régionaux [de Pêches et Océans Canada], que ce soit Québec, Gaspé ou en Atlantique; personne n’était au courant. Ça s’est fait en coulisse à Ottawa. Est-ce du lobby par les grosses entreprises? On le pense », lance le directeur général de l’association, Jean-Pierre Couillard.

Il rappelle qu’il y a un moratoire touchant la portion québécoise du golfe. Un quota de 2000 tonnes de sébaste est permis sous une pêche indicative. Du côté de Terre-Neuve-et-Labrador, le quota est de 8000 tonnes à l’embouchure du détroit de Cabot.

Selon lui, aucune association n’avait été informée de la présence de l’Ocean Breaker, de Terre-Neuve-et-Labrador, au début de juillet, dans le golfe Saint-Laurent, au large des côtes des Îles-de-la-Madeleine, après avoir obtenu un permis de pêche au sébaste pour la zone 4T.

Pour l’association, cette autorisation manque de transparence : « On essaie de savoir les conditions de permis. Qui a donné le droit? Quel est le processus? On va porter ce dossier au bout », dit M. Couillard qui entend utiliser notamment la filière politique pour avoir des réponses à ses questions.

« Ce qu’on veut, avec la Fédération des pêcheurs indépendants du Canada, c’est trouver la manière, afin que la ressource ne soit qu’au service de la pêche semi-hauturière et côtière, et exclure à tout jamais la pêche aux bateaux usines dans le golfe », souligne M. Couillard.

« On veut y aller pour le juste milieu. Il faut assurer la pérennité de la ressource. Mais ce qu’on voit avec l’Ocean Breaker, c’est qu’il y a quelqu’un qui ne croit pas ce qu’on est en train de faire avec Pêches et Océans », analyse M. Couillard.

L’association n’a pu savoir si du sébaste a été pêché par le navire.

L’Association des capitaines propriétaires de la Gaspésie compte 70 membres autour de la Gaspésie, ce qui en fait l’association la plus représentative du Québec.

Étiquettes :