• jeudi 12 décembre 2019 14 h 49

  • Météo

    -12°C

  • Marées

Actualités

24 octobre 2014 11 h 41

Pornographie juvénile – un employé du Cégep accusé

GASPÉ — Simon Couturier, coordonnateur des services informatiques au Cégep de la Gaspésie et des Îles à Gaspé, a comparu au palais de justice de Percé hier pour faire face à des accusations de possession ainsi que pour avoir accédé à de la pornographie juvénile.

Selon un communiqué émis par la Sûreté du Québec, l’enquête a été initiée grâce à un signalement du public, à la suite de la découverte de pornographie juvénile sur du matériel informatique appartenant au suspect.

Une perquisition a été réalisée à son domicile, ainsi qu’à son lieu de travail où du matériel informatique a été saisi pour analyse.

Ce matin, le Cégep de la Gaspésie et des Îles a également diffusé un communiqué pour réagir à cette affaire. La direction du Cégep a tenu à souligner que dès qu’elle a été au fait de l’enquête, elle a garanti une entière collaboration au service de police. Le Cégep confirme qu’une perquisition, sous présentation d’un mandat, a été menée au siège social.
 
Selon Marie-Christine Fortin, conseillère en communication pour le Cégep, affirme que ledit employé, qui faisait parti du personnel administratif, a été suspendu de ses fonctions et qu’il ne peut accéder aux terrains et aux biens du Cégep de la Gaspésie et des Îles pour toute la durée de l’enquête.
 
« Toutes les mesures ont été mises en place dans l’intérêt du personnel, des étudiants et des personnes utilisant les services du collège. Notons que le Cégep met les services de l’équipe psychosociale à la disposition des élèves qui souhaitent parler de la situation à un intervenant. Le personnel peut avoir recours au programme d’aide aux employés », conclut Mme Fortin dans le communiqué.
 
Quant à la SQ, elle invite la population à transmettre toute information pertinente sur cet individu ou ses agissements à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec, au 1 800 659-4264.

Il est aussi signalé que le public est invité à signaler toute situation d’exploitation sexuelle des jeunes sur Internet à l’adresse suivante : cyberaide.ca.