• samedi 07 décembre 2019 15 h 13

  • Météo

    -7°C

  • Marées

Actualités

Éditorial
16 décembre 2015 10 h 26

POUR QUI VOTER DANS ROCHER PERCÉ?

Thierry Haroun

Libre arbitre

Partager

Présider l’une des MRC les plus mal en point au Québec, ça vous intéresse? Plusieurs semblent intéressés à se lancer dans cette aventure qui n’est pas de tout repos. Qui? Au moment d’écrire ces lignes, Maurice Anglehart, Nadia Minassian, Raynald Blais et Benoît Cayouette avaient confirmé leur intérêt. On va donc s’en tenir à eux pour l’instant.

On aura sûrement le temps d’y revenir, puisque le jour du scrutin est le 28 février et que le vote par anticipation a lieu le 21 février. À noter que les candidats peuvent déposer leur candidature officielle du 15 au 29 janvier. Mais pour qui voter? Bien honnêtement, connaissant chacun d’eux, je dirais que les gens de la MRC seront bien servis, quel que soit celui ou celle qui sera élu.

Raynald Blais a démontré, lorsqu’il était député bloquiste, qu’il faisait passer les intérêts de la région avant ceux de son parti. Benoît Cayouette, conseiller municipal à Chandler, est impliqué dans son milieu et il a un franc-parler qui l’honore. Lors de la séance municipale du 5 octobre dernier, il a pris quelques minutes pour dénoncer la décision de Québec d’accorder aux municipalités le droit d’imposer les conditions de travail de leurs employés si les négociations menant à une nouvelle convention collective n’avaient pas abouti à une entente conduite de bonne foi. Il a parlé, avec raison, du retour à la « Grande Noirceur » et déclaré que jamais il n’imposerait une telle chose aux employés municipaux. Bien dit.

Maurice Anglehart a été récemment nommé Personnalité aînée de l’année par la Table régionale de concertation des aînés Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine. Il a démontré, du pendant qu’il était maire et préfet, sa volonté de mener des projets à bon port (réouverture du Centre de tri de Grande-Rivière, entre autres) avec un discours tranchant.

Quant à Nadia Minassian, copropriétaire du Motel Fraser, à Chandler, elle a un parcours pour le moins étoffé. Depuis 2004, elle a travaillé au Carrefour jeunesse-emploi et à la Société d’aide au développement des collectivités de Rocher-Percé. Elle préside la Chambre de commerce du Rocher-Percé. Elle siège au sein du comité de suivi de Ciment McInnis et elle est vice-présidente de l’Office de tourisme du Rocher-Percé, entre autres.

Maintenant, qui va gagner? Trop tôt pour le dire, mais le Libre arbitre croit que ce sera serré entre Minassian et Anglehart. Ce sont deux personnes qui ont des réseaux solides et une liste de contacts qui ferait rougir bien des élus influents. Ceux qui ont assisté à la conférence de presse de Minassian ont vite compris que le monde des affaires est derrière elle. À titre d’exemple, le directeur de GIMXPORT, Gino Cyr, qui avait lui aussi pensé à se présenter comme préfet, était présent. C’est un poids lourd pour Minassian et qui fera jouer ses réseaux. Ce n’est pas peu comme appui. Autre avantage qu’a cette femme dynamique, c’est qu’elle tient un discours positif, un peu comme celui que tenait Justin Trudeau en campagne électorale… on connaît le résultat des élections. Concernant Anglehart, on sait qu’il aura l’appui d’une bonne partie des personnes aînées, et elles sont nombreuses dans la MRC. D’autant plus que si Port-Daniel–Gascons vote en bloc pour lui, ce qui n’est pas à négliger, il sera dur à battre.

Chose certaine, la démocratie participative est en marche dans Rocher-Percé, avec une élection qui se fait au suffrage universel, ce qui contraste sévèrement avec sa voisine, soit la Côte-de-Gaspé, qui a tout récemment émis un communiqué, triste à mourir, annonçant que Délisca Ritchie Roussy avait été réélue (sans opposition, s’il vous plaît!) par le conseil des maires. C’est ça, la démocratie? On peut faire mieux, très franchement dit. Pas de campagne électorale, pas de débat public : bref, on est loin d’un nécessaire débat de société pour faire émerger des idées pour une meilleure gouvernance. L’élection d’un préfet au suffrage universel devrait être obligatoire dans toutes les MRC, on éviterait ainsi les jeux de coulisses qui prennent vite les allures d’un boys club.