• dimanche 08 décembre 2019 02 h 31

  • Météo

    -9°C

  • Marées

Actualités

25 août 2014 11 h 36

Théâtre : Victoire locale pour J’ai perdu mon mari

CARLETON-SUR-MER – Au total, 3 361 personnes ont vu la pièce J’ai perdu mon mari des Productions À tour de rôle cet été. « C’est deux fois plus que la moyenne des 10 dernières années », s’exclame Myriam Custeau en précisant qu’il s’agit surtout là d’une victoire locale.

« Selon un petit sondage maison de 308 répondants et selon nos observations, on constate que les gens locaux et de la région ont été plus nombreux que d’habitude à venir voir la pièce », explique Mme Custeau qui est directrice à l’administration et au développement des Productions À tour de rôle. « Habituellement, c’est du 50/50, mais cette année, 70 % des spectateurs provenaient de la Gaspésie », précise-t-elle.

Mme Custeau explique ce succès à plusieurs éléments ayant bonifié la saison qui vient de se terminer aux autres précédentes. « Le bouche à oreille a super bien fonctionné. Nous avions invité tous ceux qui sont en première ligne du tourisme local à venir voir la pièce en avant première et je crois que ça eu un effet. Ils ont bien joué leur rôle d’ambassadeur. Le lendemain de la première, habituellement, c’est désastreux avec une quarantaine de personnes dans la salle. Cette année, 125 spectateurs étaient au rendez-vous, c’est 3 fois plus! », dit Mme Custeau qui attribue aussi l’engouement pour la pièce à la présence d’une tête d’affiche forte, Isabelle Brouillette, et d’une fille de la place, Myriam-Sophie Deslauriers, qui a certainement eu un effet sur la fréquentation locale.

Fait intéressant, Mme Custeau a remarqué un rajeunissement du public dont la moyenne d’âge se situait dans la tranche des 30 à 49 ans.

Belle saison pour Réal de Montréal

Si la moyenne de fréquentation a été inférieure à l’an dernier qui fut une année record pour le Théâtre de la Petite Marée de Bonaventure, Réal de Montréal a su atteindre un public dans la moyenne des 10 dernières années.

Même si les statistiques de la saison ne sont pas encore comptabilisées, pour Emmanuelle Babin, responsable des communications du Théâtre de Bonaventure, c’est mission accomplie pour cette pièce écrite par Rébecca Déraspe et mise en scène de Jacques Laroche. « Les chiffres ne sont pas compilés encore, mais on sait que Réal a touché les gens. Il a donné des entrevues et s’est promené dans le village. C’est un beau voyage autour du Québec qu’il nous a proposé et les gens qui ont vu la pièce ont beaucoup apprécié », dit Mme Babin.

Première saison satisfaisante pour la Compagnie des histoires du monde

Un nouveau théâtre a fait son apparition cet été le long de la 132, sur le site de l’Auberge Mowatt à Maria. Une comédie historique mettant en scène l’histoire des villages de la Baie, de Tracadièche et de ses gens, a su faire salle comble quelques fois. L’auteur d’Arrimages et Fadaises et directrice artistique de la compagnie, Cathie Belley, se dit agréablement surprise de l’envol qu’a pris la pièce dans une petite salle de 50 places. « C’est arrivé qu’on refuse du monde! […] On rajoutait des chaises et des enfants écoutaient la pièce sur les genoux de leurs parents. On estime qu’au moins 500 personnes ont vu la pièce, ce qui nous apparaît très bon pour une première année », dit Mme Belley.

Étiquettes :