• dimanche 15 décembre 2019 04 h 57

  • Météo

    2°C

  • Marées

Actualités

27 février 2013 15 h 32

Toxicité : le rapport confirme les craintes du maire de Gaspé

Loin d’être rassuré par le rapport de toxicité de Pétrolia, le maire François Roussy voit ses craintes confirmées quant à l’utilisation de produits toxiques dans les fluides de forage d’Haldimand n° 4.

Pétrolia a dévoilé mardi le rapport d’un toxicologue sur la dangerosité des produits qui seraient injectés dans le sous-sol de Gaspé.

 «Ça vient confirmer que Pétrolia va utiliser des produits toxiques, avec une toxicité de faible à moyenne, et dont certains sont cancérigènes», affirme le maire de Gaspé.

M. Roussy en déduit que la Ville doit bel et bien appliquer son règlement sur l’eau potable, qui interdit d’introduire «par forage ou par tout autre procédé […] toute substance susceptible d’altérer la qualité de l’eau souterraine ou de surface servant à la consommation humaine ou animale».

«C’est faux de dire qu’il n’y a pas de problème de toxicité», ajoute le maire, qui dit avoir consulté ses propres experts en toxicité et en hydrogéologie. Il ne veut toutefois pas les nommer.

«D’autres questions»

Le rapport soulève «d’autres questions sur l’interaction de ces produits entre eux et la quantité d’eau utilisée», affirme M. Roussy.

Le maire déplore de n’avoir pu lire «que 4 pages sur 29» du rapport. En fait le rapport dévoilé par Pétrolia, daté du 25 février, est un complément à un rapport précédent de 29 pages daté du 20 décembre 2012.

Le président de Pétrolia, André Proulx, déduit du rapport que «les craintes véhiculées par certaines personnes sont tout simplement non fondées». «C’est tout le contraire, estime M. Roussy. Ça montre que Pétrolia manipule l’information.»

Une rencontre avec la ministre Ouellet

Mercredi le 6 mars, le maire sera à Québec pour rencontrer la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, qui concocte un projet de loi sur les hydrocarbures pour l’automne.

M. Roussy rencontrera aussi le ministre de l’Environnement, Yves-François Blanchet, dont le ministère prépare un règlement sur l’eau potable qui aura préséance sur celui de Gaspé.

«Pas ébranlé» par la manifestation

Une centaine de personnes ont manifesté mardi soir à Gaspé en faveur du développement du pétrole. «Je ne suis pas ébranlé, réagit le maire Roussy, au sens où les organisateurs espéraient 500 à 1000 personnes. Il y en a eu 100, dont beaucoup de sous-traitants [de Pétrolia].»

Les manifestants souhaitent le développement des hydrocarbures et la protection de l’eau potable, interprète M. Roussy. «On dit tous un peu la même chose.» Le seul désaccord touche la pertinence de forer Haldimand n° 4, dit-il.