• mardi 10 décembre 2019 06 h 44

  • Météo

    7°C

  • Marées

Actualités

16 juillet 2013 14 h 59

Transport aérien : le ton change face à Air Canada

GASPÉ – Le Centre local de développement (CLD) de la Côte-de-Gaspé n’envisage plus, à court terme, de doter la Gaspésie d’un transporteur aérien régional, mais souhaite plutôt rencontrer Air Canada pour discuter du prix des billets d’avion pour Gaspé.

Le CLD a récemment complété une étude de faisabilité sur l’idée de créer un transporteur contrôlé par la région qui aurait pu concurrencer Air Canada, le seul transporteur régulier à Gaspé. Début 2012, l’ex-directeur général du CLD, Gaétan Lelièvre (aujourd’hui député péquiste de Gaspé), avait justifié l’étude par des tarifs inaccessibles pour la majeure partie de la population et des gens d’affaires.

Aujourd’hui, le nouveau directeur du CLD, Bruno Bernatchez, déclare que le problème n’est pas tant le prix des billets d’Air Canada que la constance de ces prix. « Beaucoup de choses circulent, dit-il, mais des billets à 1600 $ ou 1800 $, ça n’arrive pas souvent. Et un billet à 680 $ pour un aller-retour Gaspé-Montréal, taxes et frais inclus, c’est un tarif raisonnable. »

« On ne se fait pas avoir »

Pour arriver à cette conclusion, le CLD a comparé les prix offerts par Air Canada en Gaspésie avec des trajets similaires au Québec. « On peut trouver ça cher, mais on ne se fait pas avoir », indique M. Bernatchez.

Sur les sites web consultés par GRAFFICI.CA mardi, un aller-retour Gaspé-Montréal se transigeait entre 742 $ (pour un vol dans deux mois) et 1616 $ (pour un vol le lendemain) sur les ailes d’Air Canada Jazz. Un aller-retour Gaspé-Québec variait de 677 $ (dans deux mois) à 1505 $ (le lendemain).

20 % de fonctionnaires

Gaétan Lelièvre avait estimé que 80 % de la clientèle d’Air Canada se composait de fonctionnaires. Or, ces derniers ne représentent que 20 % de la clientèle d’Air Canada, a réalisé le CLD, qui a maintenant bon espoir de s’entendre avec Air Canada sur des tarifs raisonnables et plus constants. « Il faut s’obliger à avoir cette discussion », affirme M. Bernatchez.

Plan B?

Si les discussions avec Air Canada ne donnent rien, « on devra se rasseoir pour établir un plan B », qui n’est pas encore défini. Le projet de coopérative régionale évoqué il y a un an et demi « n’est pas une option qu’on a regardée de façon sérieuse », indique M. Bernatchez.

Le CLD a échangé avec trois entreprises québécoises intéressées à desservir Gaspé. Elles posaient toutefois « des conditions » pour s’établir, précise M. Bernatchez, notamment d’obtenir de l’aide financière.

Étiquettes : ,