• dimanche 08 décembre 2019 17 h 34

  • Météo

    -6°C

  • Marées

Actualités

29 novembre 2012 8 h 38

Un premier marathon en Gaspésie

Partager

Un premier marathon populaire sera tenu en Gaspésie le 2 juin 2013, sur les routes de Carleton-sur-Mer et de Nouvelle, une initiative notamment attribuable à la présence d’esprit d’un adolescent de 13 ans, Antoine Moses.

Le Marathon de la Baie-des-Chaleurs de Carleton-sur-Mer découle d’un groupe qui a pris la relève d’une dame de Charlo, au Nouveau-Brunswick, Janita Caron, organisatrice d’un événement qu’elle avait fondé il y a 20 ans.

Lors de la tenue du marathon du 3 juin à Charlo, Mme Caron a prévenu tout le monde qu’elle se retirait de l’événement. Elle avait marqué l’histoire de la course à pied en devenant la première femme en Amérique du Nord à organiser un marathon.

C’est dans les instants suivant son retrait qu’est entré en scène Antoine Moses. Il a suivi Janita Caron pour lui poser une question qui le tenaillait.

«C’est difficile, organiser un marathon?». Antoine voyait très bien son père Mario prendre la relève et changer le lieu de l’événement au bénéfice de son patelin, Carleton-sur-Mer. Antoine craignait un peu la réaction de sa mère, Line Bourdages, qui trouverait peut-être que son conjoint n’avait pas besoin d’organiser un marathon, en plus de ses tâches habituelles. Coureuse elle aussi, Mme Bourdages a finalement très bien pris la chose.

Janita Caron a rencontré Mario Moses le même 3 juin, peu après la question posée par Antoine, et il n’en fallait pas plus pour assurer la relève d’un événement appelé à changer de côté de la Baie-des-Chaleurs.

Dans la matinée du 4 juin, Mario Moses se pointait au magasin Intersport de Carleton-sur-Mer afin de demander au propriétaire Alphonse Boudreau s’il accepterait de devenir commanditaire du futur marathon gaspésien. M. Moses pouvait difficilement trouver meilleur commanditaire potentiel, le commerçant ayant déjà couru neuf marathons.

L’épreuve

Au nom d’un sport familial, accessible à toutes sortes de coureurs puisque l’événement offrira des distances de cinq, 10, 21 et bien sûr de 42 kilomètres à ses participants, au nom de la motivation personnelle qu’il donne aux gens, de saines habitudes de vie et d’une meilleure alimentation, Alphonse Boudreau a réagi à l’idée de M. Moses par un enthousiaste «accepté!».

Le lieu de départ et d’arrivée des épreuves sera le parc Germain-Deslauriers de Carleton-sur-Mer, adjacent à l’hôtel de ville. Les épreuves les plus longues feront passer les coureurs sur le barachois, jusqu’au phare. À l’ouest, les participants au marathon se rendront jusqu’à la rivière Nouvelle, au pont menant à Miguasha. Les novices pourront même débuter leur carrière de coureur en vertu d’une épreuve d’un kilomètre.

«Notre objectif est d’attirer 300 coureurs. Les profits seront versés aux clubs sportifs qui nous aident à organiser l’événement», note Mario Moses, qui s’est entouré d’un comité d’une douzaine de personnes évoluant dans diverses sphères de la société.

Les athlètes auront de plus le loisir de verser de l’argent à la Fondation santé de la Baie-des-Chaleurs. Il est possible d’obtenir plus d’information à l’adresse marathonbdc@gmail.com.