• vendredi 06 décembre 2019 23 h 26

  • Météo

    -8°C

  • Marées

Actualités

28 mai 2014 15 h 19

Via Rail : pas de service en Gaspésie cet été

Partager

GASPÉ – Via Rail ne sera pas de retour cet été sur le rail gaspésien alors que le transporteur de passagers exige maintenant une entente entre la Société du chemin de fer de la Gaspésie (SCFG) et les gouvernements fédéral et provincial sur la mise à niveau de la voie ferrée avant de reprendre le service, selon la SCFG.

« Je pensais les revoir cet été, mais d’après moi, ça n’ira pas avant l’automne », indique le président de la SCFG, Éric Dubé.

La mise à niveau du rail gaspésien est évaluée à 107 M$. Québec a indiqué par le passé attendre une étude de rentabilité pour justifier d’autres investissements. Or, l’étude, dévoilée la semaine dernière, confirme que cet investissement pourrait être rentable. Jusqu’à maintenant, Québec a versé 35 M$ pour effectuer les travaux les plus urgents.

« Ils [Via] attendent les résultats de cette négociation avec le gouvernement. Si le gouvernement embarque pour la mise à niveau du réseau, ça vient sécuriser la pérennité de la voie ferrée. Ils ne veulent pas remettre le train en fonction pour trois mois et qu’après, il ne se passe plus rien », explique M. Dubé.

Lorsque GRAFFICI.CA a demandé clairement à M. Dubé si Via Rail liait son retour à une promesse d’investissements des gouvernements, « moi, je l’ai compris comme ça », laisse tomber le président.

GRAFFICI.CA a tenté de joindre Via Rail, mais n’a reçu aucun retour d’appel au moment de publier.

À la croisée des chemins

Les demandes ont été déposées au gouvernement du Québec pour obtenir le financement pour compléter la rénovation du réseau. Les négociations sont à venir.

« On est à la croisée des chemins. S’il n’y a pas d’entente, je ne vois pas comment on pourrait maintenir le réseau. S’il y en a une, c’est une question de mois. On ne peut pas mettre le réseau en dormance si on n’a pas d’entente avec le gouvernement », indique M. Dubé.

Pour 2014, la SCFG demande 14 M$ afin de préparer les appels d’offres et les plans et devis pour les travaux futurs. « On a déposé un plan sur trois ans à compter de l’an prochain. […] Pour se préparer à changer un pont l’an prochain, ça demande beaucoup de préparation », indique-t-il.

« Même si le gouvernement me donnait 35 M$ cette année, je ne serais pas capable de l’investir », souligne M. Dubé.

« On a demandé les montants pour trois ans, mais je m’attends à un horizon de cinq ans. J’ai senti du gouvernement qu’il veut le faire par étape avec les besoins réels de la voie ferrée », indique le président.

Réactions concernant Via Rail

Par voix de communiqué en fin d’après-midi mercredi, le député fédéral de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Philip Toone s’interroge sur la volonté réelle de Via Rail de revenir desservir le territoire gaspésien.

« C’est à se demander quelle raison Via Rail sortira la prochaine fois de son chapeau afin de repousser le retour de ses services en Gaspésie », indique le député qui rappelle que le transporteur, depuis son arrêt de service dans la région en août 2013, a soumis à plusieurs reprises de nouvelles exigences afin de confirmer son retour.

Étiquettes : ,