• lundi 16 décembre 2019 08 h 53

  • Météo

    -10°C

  • Marées

Actualités

19 décembre 2013 2 h 36

Victoire de Raynald Murphy et Léopold Audet contre Hydro-Québec

Partager

NEW RICHMOND — Le Tribunal administratif du Québec tranche en faveur de deux citoyens de New Richmond, Léopold Audet et Raynald Murphy, en ordonnant à Hydro-Québec de verser des indemnités nettement supérieures à celles proposées à l’origine par la société publique pour le passage d’une ligne électrique

Les indemnités accordées à MM. Audet et Murphy seront de six à 20 fois les sommes initialement offertes par Hydro-Québec. La ligne de raccordement en question provient du parc éolien Venterre et vise à alimenter le réseau de transport d’énergie.

 Raynald Murphy avait reçu une offre de 1 500 $ d’Hydro-Québec au début de 2012, offre qui avait fondu à 600 $ en août de la même année, « pour me faire plier », disait-il alors.

 Hydro-Québec n’offrait que 50 cents par arbre coupé sur la terre de M. Murphy, un menuisier qui s’approvisionne sur ses lots. Les 400 arbres rasés par la société publique ne lui auraient donné que 200 $. Le tribunal lui accorde 14 020 $ pour ces arbres.

 Pour la perte de son aire de chasse au chevreuil, le tribunal lui consent 4 500 $, et 10 000 $ pour le trouble et l’ennui conséquents à deux ans de lutte contre Hydro-Québec, qui n’allongeait que 500 $ dans ce cas.

 La décision du Tribunal administratif tient compte du « nombre impressionnant d’intervenants avec lesquels il (M. Murphy) a dû traiter pour s’assurer de l’avancement du dossier », du temps consacré à la lecture des rapports des experts d’Hydro-Québec, de la recherche infructueuse d’ingénieurs forestiers pour étoffer son dossier, des heures consacrées à préparer son témoignage et au stress provoqué par deux ans de démarches et de médiatisation de la cause.

 Le tribunal a tenu compte de la disparité des moyens dont disposaient MM. Murphy et Audet dans cette cause, et ceux d’Hydro-Québec, qui misait sur une batterie de procureurs, d’ingénieurs forestiers, d’évaluateurs agréés et d’autres experts.

 Raynald Murphy avait établi à 63 000 $ les indemnités, mais il exprimait beaucoup de satisfaction hier. « Je recommande à toutes les personnes qui ont des problèmes avec Hydro-Québec d’aller devant le Tribunal administratif. Je suis menuisier, pas avocat. J’ai dit la vérité. J’ai fait répéter quand je ne comprenais pas et les juges du tribunal ont été patients pendant les audiences », dit-il.

 « Mon seul regret dans cette cause, c’est qu’Hydro-Québec n’ait été condamnée qu’à planter des graines de pelouse dans quatre pouces de neige quand (le ministère de l’Environnement) a décidé que la coupe forestière ne respectait pas les normes », ajoute M. Murphy.

 Quant à lui, Léopold Audet, 74 ans, a obtenu 12 238 $, ce qui est trois fois la première offre de 4 300 $ d’Hydro-Québec, et six fois la dernière, de 2 000 $.

Dans son cas aussi, l’offre rapetissait à mesure que le temps passait, « pour me briser », dit-il. « C’est une victoire sur l’intimidation et la pression, contre les gros sabots d’Hydro-Québec. Ça va peut-être mettre du plomb dans la tête de certains de leurs dirigeants. Je voulais régler avec eux et ils n’ont jamais voulu ».