• vendredi 06 décembre 2019 15 h 38

  • Météo

    -3°C

  • Marées

Actualités

26 janvier 2012 8 h 04

Cimenterie de Port-Daniel : la famille Beaudoin acquiert Cimbec

La famille Beaudoin croit assez dans le projet de cimenterie à Port-Daniel pour se porter acquéreur de Cimbec Canada et Cimbec inc.

La Société de commandite Gisement McInnis, propriété de la famille Beaudoin, la multinationale Bombardier, a en effet conclu une entente de partenariat avec les créanciers des hommes d’affaires Guy Rousseau et Bertin Castonguay le 14 décembre dernier. Ces derniers demeurent associés au projet en tant qu’investisseurs minoritaires.

«Je suis extrêmement fier de compter la famille Beaudoin parmi les principaux investisseurs de ce projet. Je suis heureux d’avoir trouvé des partenaires crédibles et engagés qui comprennent le plein potentiel du site de Port-Daniel ainsi son importance pour la communauté», a fait savoir Guy Rousseau.

Qualifié «d’investissement à long terme d’importance» par le vice-président de Finances Beaudrier Inc., qui contrôle Gisement McInnis, Jacques Lévesque, le projet de cimenterie pourrait enfin connaître son aboutissement après plusieurs années d’attente.

«Il est beaucoup trop tôt pour annoncer quoi que ce soit pour l’instant. Vous comprendrez que la transaction vient d’avoir lieu. Il y une évaluation du projet qui se fait et des études sont encore à approfondir. Au fur et à mesure que le projet va avancer, les gens en seront informés», indique le porte-parole du groupe, Denis Boucher, du cabinet de relations publiques National.

Achat de propriétés

À travers différentes sociétés, 24 résidences et plusieurs terrains ont été achetés depuis une quinzaine d’années de Cap d’enfer à Gascons, dont quelques-uns en décembre dernier, confirme la municipalité. Ces transactions ont d’ailleurs relancé les rumeurs sur le projet dans le village de Port-Daniel. Plusieurs millions de dollars auraient d’ailleurs été investis à cette fin.   

Le gisement de calcaire, de haute qualité à 97 %, sur le site est estimé à 450 millions de tonnes. La carrière serait en opération pour les 150 prochaines années selon des estimations. Outre l’achat des propriétés, la préparation du site, la route d’accès, le terminal portuaire, l’ingénierie, l’obtention des permis environnementaux ont été complétés.

Plus de 700 travailleurs seront nécessaires pour les 4 ans de construction des différentes infrastructures du complexe au coût de 1,2 G $.

Environ 200 travailleurs oeuvreraient dans la carrière par la suite.