• jeudi 05 décembre 2019 15 h 42

  • Météo

    -1°C

  • Marées

Actualités

5 juin 2014 14 h 50

La TDLG à bottine « marche fort »

Partager

GASPÉ – Annoncée en octobre dernier, la première édition de la Traversée de la Gaspésie (TDLG) à bottine connaît un certain engouement alors que pas moins d'une soixantaine d'inscriptions sont enregistrées sur une possibilité de 125 participants.

« C’est un projet qu’on chérit depuis des années, mais avant d’accoucher, il faut aligner les planètes et arriver au bon moment. On s’est dit, c’est en 2014 », indique la présidente de la TDLG, Claudine Roy.

La première édition se déroulera du côté nord de la Gaspésie. Le départ se fera le 27 septembre à partir des monts Albert, Jacques-Cartier et Xalibu du parc de la Gaspésie pour se poursuivre vers Rivière-Madeleine, le secteur de l’Estran et se terminer au parc Forillon, le 4 octobre prochain.

Les participants marcheront en moyenne une vingtaine de kilomètres par jour durant les étapes, pour un total de 130 kilomètres.

La capacité limitée à 125 participants s’explique : « Il faut se faire le pied, lance Mme Roy. Quand on a commencé le ski de fond, on était 90 skieurs. Il faut se préparer. On s’est dit, 125, on serait bien content. »

Une inauguration hors du commun

Cette première édition fera l’objet d’une première nord-américaine alors que sera inauguré le 3 octobre prochain le premier sentier de grande randonnée en Amérique du Nord, le GRA1.

« Ce sera la première fois qu’il y  aura un GR – un sentier de grande randonnée -. On va l’inaugurer ici, au bout du monde, à Cap Gaspé », souligne Mme Roy. Le concept des grandes randonnées n’existe qu’en France actuellement, notamment dans la région de Compostelle.

 Il s’agit d’un partenariat avec le Sentier international des Appalaches-Québec (SIA). « On rêvait d’organiser un tel événement. On n’avait pas l’expertise pour le faire. C’est une occasion extraordinaire pour le sentier », souligne le gestionnaire du SIA, Jean-Marc Hardy.

Le SIA compte 650 kilomètres à travers le Québec.

Avenir incertain pour la TDLG à vélo

L’organisation devra se questionner sur le sort de la TDLG à vélo alors qu’à peine une vingtaine de personnes se sont inscrites pour l’édition qui se tiendra du 5 au 12 juillet prochain.

« Ça s’explique. Il y a terriblement d’offres et c’est plus difficile de tirer notre épingle du jeu. On est quand même content », indique Mme Roy qui souligne que le conseil d’administration devra prendre une décision sur son avenir.

Étiquettes :