• dimanche 28 novembre 2021 14 h 48

  • Météo

    0°C

  • Marées

Actualités

Santé
11 février 2021 10 h 08

Le télétravail, une pratique à ne pas prendre à la légère

Partager

NEW RICHMOND | Avec la pandémie de COVID-19 s’est imposé le télétravail pour de nombreux Gaspésiens et Gaspésiennes. Si s’improviser un bureau à la maison peut paraître fort simple, une mauvaise ergonomie et l’oubli de quelques règles élémentaires pourraient vous laisser de bien mauvais souvenirs de votre expérience.

Marie-Claude Alain est ergothérapeute et cofondatrice de la clinique d’ergothérapie L’Équilibre, située à New Richmond. Que ce soit au bureau ou à la maison, elle conseille très fortement à ceux et celles qui doivent passer de longues heures devant leur écran de porter une attention particulière à leurs installations.

«Les télétravailleurs doivent être doublement vigilants. Souvent, quand on est en télétravail à la maison, on n’a pas les mêmes équipements qu’au bureau. Les risques peuvent donc encore être augmentés, parce que les gens peuvent avoir tendance à travailler assis sur un divan ou dans leur lit, par exemple, où la posture neutre, le fameux 90 degrés que l’on recherche [voir photo], sera encore moins possible », résume la spécialiste.

Nul besoin de travailler pendant de longues heures à la chaîne dans une usine ou de transporter d’importantes charges pour développer des problèmes physiques dans le cadre de vos fonctions. Postures contraignantes, gestes répétitifs, effort et force appliqués : plusieurs facteurs souvent peu considérés par monsieur et madame Tout-le-Monde peuvent engendrer des troubles musculosquelettiques, et ce, dans le cadre de tâches
en apparence inoffensives. « Le simple fait d’être statique, c’est en soi une contrainte à cause de la contraction musculaire continue. Il y a également des micromouvements que l’on fait, qui même s’ils ne sont pas d’une grande amplitude, sont répétitifs, par exemple au niveau du clic de la souris », mentionne Mme Alain.

La tendinite, la bursite, le syndrome du tunnel carpien ou les douleurs lombaires ne sont que quelques-uns des problèmes qui peuvent en résulter. « Bien souvent, quand on les développe à long terme, ça fragilise les structures et on se retrouve avec une problématique qui peut devenir de nature chronique. Même sans être chronique, si elle est assez sévère, elle peut avoir des effets sur les autres aspects du quotidien, sur nos loisirs ou sur ce qu’on fait à la maison : préparer les repas, s’occuper des enfants, etc. », énumère l’ergothérapeute. Mener à bien vos activités professionnelles pourrait ainsi, à plus long terme, s’avérer ardu. « Ce n’est pas rare qu’on voit des gens qui sont en arrêt de travail à cause de ça. […] Ça


Voici la posture neutre que vous devriez rechercher lorsque vous faites du travail de bureau. Photo : offerte par la clinique d’ergothérapie L’Équilibre

D’autres professionnels abondent

À la clinique de physiothérapie Amplitude, qui possède des points de services à Carleton-sur-Mer, New Richmond et Bonaventure, on a récemment vu une différence concrète dans les motifs menant à des consultations. Physiothérapeute depuis 17 ans, Stéphanie Bourdages est catégorique en mentionnant que de 15 à 20 % des patients éprouvent des problèmes reliés au télétravail.

« On parle de problèmes de tension dans les épaules, tension dans les trapèzes, des maux de tête, des problèmes de cou et dans le bas du dos. On a vu beaucoup de gens qui avaient ces problèmes-là dans les derniers mois », confirme-t-elle, ajoutant que ces problématiques peuvent s’avérer plus difficiles à traiter si le patient tarde à consulter un spécialiste. Mme Bourdages mentionne d’ailleurs que ceux et celles qui occupent des fonctions statiques auront davantage tendance à développer des problèmes que des travailleurs qui doivent fréquemment bouger; ainsi, elle conseille aux travailleurs utilisant un poste de travail informatisé de se lever toutes les 20 minutes.

Alexandre Bernard a graduellement démarré les activités de la Clinique du Grand Dorsal dès décembre 2019. Formé par l’Académie de massage scientifique, le professionnel qui oeuvre lui aussi à New Richmond répondait surtout, avant l’arrivée de la pandémie, à une demande de massages de détente. Le massothérapeute a néanmoins vu le vent tourner dès la reprise des activités suivant le confinement du printemps dernier.

À ce jour, 75 % de sa clientèle a recours à ses services en raison d’un stress trop important ou des conséquences du télétravail. Ses clients ont des problèmes similaires à ceux qui font appel à Stéphanie Bourdages. « Tout ça, c’est principalement dû à des ordinateurs portables mal adaptés ou mal installés et au stress. Les deux combinés ensemble font vraiment du ravage au niveau du dos au sein de ma clientèle », résume le massothérapeute.


Marie-Claude Alain a offert une formation le 4 décembre 2020 à une douzaine d’employés de la Municipalité de Carleton-sur-Mer. Après leur avoir transmis les rudiments de l’ergonomie afin qu’ils puissent eux-mêmes améliorer leurs installations, l’ergothérapeute a fait la tournée des employés. On la voit ici en pleine analyse du poste occupé par Audrey Harrisson, agente de bureau.
Photo : Roxanne Langlois

 

Quelques petits trucs pour mieux aménager votre poste de travail informatisé

Réglez votre chaise afin que vos cuisses soient parallèles au sol, que vos pieds soient en appui par terre ou sur un repose-pied et que l’arrière de vos genoux soit dégagé. Votre dos devrait être positionné dans un angle de 90 à 110 degrés.

Vos bras devraient être soutenus par un appui-bras (ou par votre table de travail) et vos épaules, détendues.

Vos coudes devraient être près de votre corps et au même niveau que votre clavier. La souris de votre ordinateur devrait se trouver au même niveau que celui-ci.

Votre écran devrait être à environ 70 cm de vous, c’est-à-dire la longueur approximative d’un bras. Le haut du moniteur devrait être à la hauteur de vos yeux (pour une personne qui n’a pas de troubles visuels ou qui fait de la myopie).

Placez les documents et équipements que vous utilisez fréquemment près de vous.

Si vous utilisez un téléphone fixe de façon fréquente, disposez-le du côté de votre main non dominante.

Ayez recours à un professionnel pour plus de renseignements ou pour des besoins plus précis.

N’oubliez pas de…

Varier votre posture de façon périodique;

Prévoir des pauses d’environ cinq minutes chaque heure, selon

l’intensité de l’utilisation du clavier et de la souris (privilégier les pauses plus courtes, mais plus fréquentes);

Entrecouper le travail à l’écran par d’autres tâches;

Détourner les yeux à l’occasion de l’écran et regarder au loin;

Étirer régulièrement vos muscles.

 

Cliquez ici pour la suite de l’article / Télétravail : attention aux impacts psychologiques