• vendredi 30 septembre 2022 09 h 44

  • Météo

    9°C

  • Marées

Actualités

Économie
14 septembre 2022 14 h 44

L’inflation frappe de plein fouet votre panier d’épicerie

Partager

GASPÉ | L’inflation atteint des sommets depuis la reprise économique postpandémie et les conséquences de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. La hausse du prix de l’essence, des matériaux de construction ou du lait a été rapportée et documentée au fil des mois. Selon Statistique Canada, l’Indice des prix à la consommation a atteint 7,6 % en juillet 2022, sur une base annualisée. Le secteur de l’alimentation n’y échappe pas. Le consommateur peut reporter plusieurs dépenses dans le temps, mais impossible d’arrêter de manger. En 2013, GRAFFICI avait fait une comparaison du prix des paniers d’épicerie entre différentes régions du Québec, un exercice qui avait été refait en 2015 et 2018 pour suivre l’évolution des prix. L’enquête est reprise cette année pour analyser l’évolution des prix au cours de la dernière décennie. Sans surprise, le panier coûte de plus en plus cher.

1.GRAFFICI constate qu’entre 2018 et 2022, le coût du panier d’épicerie type a augmenté de 31,46 %. Le salaire minimum au Québec est passé de 12 $ à 14,25 $, soit une augmentation de 18,75 %. C’est donc dire que le travailleur à faible revenu s’est passablement appauvri depuis quatre ans. Statistique Canada constatait en juillet que la hausse des prix a continué d’être supérieure à la hausse des salaires horaires de 5,2 % d’une année à l’autre.

2. EN 2022, LE PANIER D’ÉPICERIE TYPE A CONNU UNE HAUSSE DE :
• 63 % par rapport à 2013 ;
• 44 % par rapport à 2015 ;
• 31 % par rapport à 2018.

3.Cinq articles dans notre liste ont connu une « réduflation », un phénomène dans lequel vous payez plus cher de l’unité pour un produit qui vous est offert en plus petite quantité pour le même prix. C’est le cas pour le café, les céréales, les croustilles, le jus d’orange, le fromage et les pommes en sac dans notre panier type. Par contre, le maïs et les pois en conserve ont vu les quantités augmenter et sans surprise… le prix aussi!

4. ÇA COÛTE BEAUCOUP PLUS CHER
• Les viandes et substituts ont connu les hausses les plus marquées entre 2018 et 2022. Pendant cette période, les prix du poulet et du saumon ont connu des augmentations respectives de 112 % et de 43 % .
• Les prix du riz et des aliments contenant des céréales ont connu une forte croissance au cours de la même période, soit de 112 % dans le cas du riz.

5. DONNÉES DE STATISTIQUE CANADA PAR RAPPORT À LA CROISSANCE DES PRIX DES PRODUITS D’ÉPICERIE
Comparativement à l’année 2021, Satistique Canada a constaté une augmentation de 9,9 % des prix en juillet, supérieure à celle de 9,4 % en juin.
Voici les principales variations :
• Boulangerie : 13,6 % en raison des prix toujours plus élevés du blé
• Boissons non alcoolisées : 9,5 %
• Sucre et confiseries : 9,7 %
• Fruits en conserve et préparations à base de fruits : 10,4 %
• Oeufs : 15,8 %
• Fruits frais : 11,7 %
• Thé et café : 13,8 %

6. RÉSULTATS FINANCIERS DES GRANDS DÉTAILLANTS EN ALIMENTATION DU DERNIER TRIMESTRE
-Loblaw qui compte au Québec les bannières Provigo et Maxi notamment : Revenus globaux des différentes activités incluant l’alimentation : 12,8 milliards de dollars ; bénéfice net de 387 millions de dollars ou un rendement de 3,2 % pour le trimestre terminé le 18 juin 2022.
-Empire Company Limited qui exploite au Québec la bannière IGA notamment : Revenus globaux des différentes activités incluant l’alimentation : 7,8 milliard de dollars ; bénéfice net de 178,5 millions de dollars ou un rendement de 2,2 %.
-Metro qui exploite notamment la bannière Metro et Super C : Revenus globaux des différentes activités incluant l’alimentation : 5,8 milliards de dollars ; bénéfice net de 275 millions de dollars ou un rendement de 4,74 % pour le trimestre terminé le 2 juillet 2022.

7. Le magazinÀ l’exception des Super C et Maxi, tous les marchés d’alimentation sont opérés par des franchisés en Gaspésie, sous forme de coopérative ou par un propriétaire.e Protégez-vous a publié le 16 août une enquête sur les supermarchés qui offrent le panier le moins cher en alimentation dans six grandes chaînes à Montréal, Québec et Sherbrooke. Conclusion : les paniers les moins coûteux se trouvent chez Walmart, Super C et Maxi.
Dans la région, on trouve
• Maxi à New Richmond ;
• Super C à Chandler et Gaspé.

8. MÉTHODOLOGIE DE L’ENQUÊTE
Les prix sont ceux de la chaîne IGA pour l’ensemble des données, de 2013 à aujourd’hui. IGA a été choisie car la bannière est la plus présente en Gaspésie. La prise de prix de l’édition 2022 s’est faite le 20 août. La liste est entièrement composée d’articles au prix régulier. Même si un article était en rabais durant le relevé, le prix régulier a été inscrit pour établir un portrait réel.

9. Les grandes bannières n’ont pas que des Provigo, Métro, IGA, Maxi et Super C en Gaspésie. Elles sont aussi propriétaires de bannières intermédiaires que l’on trouve dans les plus petites municipalités : Axep, Bonichoix, Ami, Tradition, Extra, Intermarché et Richelieu.

10. À l’exception des Super C et Maxi, tous les marchés d’alimentation sont opérés par des franchisés en Gaspésie, sous forme de coopérative ou par un propriétaire.

 

*L’illustration est une création de Fannie D. illustration

 

Pour lire la suite du dossier :

L’ALIMENTATION DE PROXIMITÉ EN GASPÉSIE : ENJEUX ET IMPORTANCE (PARTIE 1/3)

L’ALIMENTATION DE PROXIMITÉ EN GASPÉSIE : RÉUSSITE ET SECTEUR MUNICIPAL (PARTIE 2/3)

L’ALIMENTATION DE PROXIMITÉ EN GASPÉSIE : GASPILLAGE ET AUTOSUFFISANCE (PARTIE 3/3)