• jeudi 29 février 2024 23 h 43

  • Météo

    -14°C

  • Marées

Actualités

Culture
7 juin 2023 15 h 03

Des mots, des notes et des images : partie 3/3

Gilles Gagné

Journaliste

Partager

CARLETON-SUR-MER | Il est assez rare que des gens jusque-là peu connus soient contactés par une maison d’édition pour écrire un livre, à plus forte raison s’ils n’ont pas été projetés au coeur d’un événement ayant défrayé la manchette. À plus forte raison aussi quand la maison d’édition en question est réputée.

La Belle vie sailing

L’ART DE VIVRE À VOILE

C’est pourtant ce qui est arrivé en septembre 2021 à Marie-Pier Grenier et Adrien Bernier Nadeau, un couple dans la vie. La démarche est venue des Éditions de l’homme. Le représentant de la maison d’édition voulait les convaincre d’écrire un livre sur la voile, leur gagne-pain à longueur d’année depuis la fin de 2018 grâce à leur entreprise La belle vie sailing.


Marie-Pier Grenier et Adrien Bernier Nadeau rendent compte de leur vie à temps complet sur leur voilier. Photo : La belle vie sailing

Ainsi est né l’ouvrage de 256 pages La belle vie sailing, l’art de vivre à voile, dont le lancement a eu lieu en avril.

« Ils voyaient l’engouement pour la van life [la vie en campeur] mais ils voulaient aussi la sailing life. Nous possédons une école de voile accréditée pour tous les niveaux de voile au Canada et avec nos cinq ans de vie en milieu marin, l’éditeur voyait en nous des candidats pour décrire ce qui se passe sur un voilier », précise Marie-Pier Grenier.

Le livre rejoint non seulement l’objectif des Éditions de l’homme mais il s’imbrique fort bien dans les objectifs du couple. « À la base, on s’est lancé dans la voile pour des raisons entrepreneuriales. Notre mission est aussi de démocratiser la voile et de la faire connaître à un maximum de Québécois. On peut le faire par diverses façons, comme la télévision; on a choisi un livre », ajoute-t-elle.

« C’est une mission d’entreprise mais à travers nos cinq ans d’expérience, à travers des Québécois qui voulaient en savoir plus, il a été possible de regrouper les questions qu’on reçoit le plus souvent et les publier dans un bouquin. On voit souvent des récits d’aventures ou des ouvrages pédagogiques sur la voile. Dans notre cas, on raconte comment on la vit sur l’eau, à travers tous ses aspects », explique Marie-Pier Grenier.

Ces aspects sont passés en revue par le biais de 12 chapitres dans lesquels le couple raconte la petite histoire de son entreprise, avant de couvrir toutes les facettes de la vie en mer, à commencer par le choix d’un mode de vie, comment voyager à voile, le choix du type de bateau, multicoque ou monocoque, comment cuisiner sur un voilier et comment maintenir l’harmonie à bord.

Des chapitres sont aussi consacrés à l’étiquette à respecter en mer, la navigation écoresponsable, la façon de gagner sa vie sur l’eau et 14 destinations à faire rêver. Ils ont demandé la collaboration d’amis dans le chapitre intitulé « La voile en famille » puisqu’ils n’ont pas d’enfants.

Des citations d’auteurs connus et moins connus parsèment le contenu de l’ouvrage, souvent avec une pointe d’humour, mais toujours en forçant un brin de réflexion. Les amateurs de voile se font souvent taquiner au sujet du temps passé à réparer un élément mécanique, de plomberie ou électronique de leur bateau.

Marie-Pier Grenier et Adrien Bernier Nadeau ont ainsi eu la franchise de placer à la page 177 de leur livre la citation suivante : « Toute mécanique, particulièrement nautique, même la plus simple, connaît un état normal, naturel, stable, appelé “la panne”. On peut dans certains cas, et pour une durée toujours limitée, la maintenir dans un état anormal et parfaitement instable, appelé “état de marche”. »


Le voilier Vanamo devant le rocher Percé. Photo : La belle vie sailing

L’entrevue avec GRAFFICI a eu lieu alors que le couple se trouvait en plein océan Atlantique, au large des Bermudes, et qu’il ramenait le voilier Vanamo de l’île Saint-Martin, dans les Caraïbes, vers Paspébiac, son port d’attache l’été.

Ce catamaran est la maison du couple, un facteur déterminant dans la capacité de Marie-Pier et d’Adrien, respectivement gestionnaire et ingénieur de formation, de gagner leur vie sur l’eau.

« Nous n’avons pas de loyer, pas d’hypothèque. Sur terre, il nous reste une voiture pour les courses l’été en Gaspésie ou à notre port d’attache ponctuel. C’est dans le modèle d’affaires. On fait rouler l’entreprise toute l’année », décrit Marie-Pier.

Il a fallu que le couple fasse preuve d’une solide discipline pour écrire le livre entre l’appel de la maison d’édition, en août 2021, et l’impression au cours de l’hiver 2023.

« On sortait de la COVID quand on a été contactés par l’éditeur, on ne pouvait se permettre d’arrêter. Le tourisme [international] recommençait. On a écrit un peu partout. En comptant nos heures, on estime à deux mois de rédaction le temps qu’il a fallu pour écrire. Ça s’est passé dans un environnement particulier: le bateau brasse avec les vagues, il y a beaucoup de choses à gérer sur un voilier. On n’a pas le mal de mer par contre. On a monté un modèle d’affaires qui nous permet d’avoir du monde à longueur d’année, parfois pas dans un environnement d’apprentissage. Des fois aussi, on s’assoit et on attend que le temps passe, quand la mer est tranquille. C’est plus facile pour écrire. À la fin, il fallait du temps pour les corrections, avec les Éditions de l’homme. Disons qu’on travaillait jusqu’à très tard le soir. On avait hâte que ce soit lancé », raconte Marie-Pier Grenier.

La belle vie sailing, l’art de vivre à voile est tiré à 9000 exemplaires, un nombre qui a surpris le couple. « Il sera distribué à l’international, en Europe, à compter de septembre », précise la navigatrice.

L’ouvrage, abondamment illustré, est facile à trouver en librairie, en Gaspésie et ailleurs.

 

Des mots, des notes et des images : partie 1/3
Des mots, des notes et des images : partie 2/3