• vendredi 01 mars 2024 01 h 04

  • Météo

    -15°C

  • Marées

Actualités

Culture
13 septembre 2023 13 h 30

Des mots, des notes et des images – POUR UN FÉMINISME À JOUR

Gilles Gagné

Journaliste

Partager

Je garde mes lunettes fumées près de moi, POUR UN FÉMINISME À JOUR

MARIA | À trois reprises au cours des dernières années, des femmes se sont réunies à l’invitation de l’organisme Mandoline hybride, au Salon58 de Marsoui, pour une retraite d’écriture. Vivaces, la retraite du printemps 2023, a débouché sur le recueil de textes féministes Je garde mes lunettes fumées près de moi, lancé le 6 août à Maria, à l’occasion de l’événement Poèmes en nous, un petit festival notamment destiné à donner suite à l’exercice créatif printanier.

Lors de cette retraite, une vingtaine d’autrices ont rédigé des textes pour ce recueil, publié sous la direction d’Élise Ross-Nadié, d’Emma Desgens, de Karla Étienne et de Priscilla Guy, cette dernière étant la fondatrice de Mandoline hybride et de Salon58.

« Nous avons maintenant réalisé cinq ans d’accueil d’artistes pour la recherche et l’exploration », précise-t-elle à propos de Salon58, qui sert aussi de lieu de formation et de création artistique, notamment en danse. Cette fois, c’est la littérature qui bénéficie du bouillonnement émanant de Marsoui, avec Je garde mes lunettes fumées près de moi.

« Parmi les valeurs défendues, nous voulions pouvoir refléter l’expression de multiples allégeances. On a réussi à accueillir ces autrices et à relever plusieurs défis pendant la retraite et pendant l’édition. Il fallait pouvoir mettre en place les conditions requises pour que toutes les personnes participantes puissent se sentir en sécurité, ou du moins dans un espace plus sécuritaire », indique Élise Ross-Nadié.

Parmi les valeurs défendues pendant la retraite, la lutte à l’islamophobie, au racisme, à la transphobie, à l’homophobie et à la misogynie trônait au sommet des considérations des organisatrices, comme le respect des identités sexuelles et de genre, le respect des multiples allégeances politiques et des croyances religieuses, notamment.

Le recueil d’une centaine de pages contient des poèmes et des textes relativement courts, profonds, souvent empreints d’un humour subtil, parfois décapant, ou d’ironie. Il est facile de le lire par petits bouts, notamment en raison de la grande diversité des sujets et de styles.


La plupart des autrices de Je garde mes lunettes fumées près de moi ont participé au lancement, le 6 août, à Maria. Photo : Gilles Gagné

Après la retraite d’écriture, les dirigeantes du projet de recueil ont réussi en deux mois et demi à réaliser l’exercice d’édition.

« Il y avait le défi du respect de l’authenticité de la parole mais on s’est imposé des limites éditoriales qui allaient de soi à nos yeux », mentionne Élise Ross-Nadié.

Travailleuse sociale en Haute-Gaspésie depuis 2016, Marie-Pier Bédard, de Mont-Saint-Pierre, doutait de la pertinence de sa présence au sein de la retraite d’écriture et de sa capacité de publier un texte intéressant, malgré qu’elle soit aussi diplômée en art et technologie des médias. Elle a néanmoins choisi de foncer.

« Comment l’acte d’écrire, qui vient spontanément à moi dans l’intimité comme un besoin d’exister et de respirer, peut-il me terroriser autant quand il s’agit de le faire dans un espace partagé ? », pose-t-elle comme dilemme au deuxième paragraphe de son texte intitulé Ta parole est légitime.

En supplément à plusieurs excellents passages de ce genre, quelques pages de l’ouvrage sont agrémentées par les dessins simples mais évocateurs d’Alexandra Dion-Fortin, alors qu’une page est illustrée par l’autrice Catherine Beau-Ferron.

Je garde mes lunettes fumées près de moi est disponible au Salon58 de Marsoui, dans les librairies gaspésiennes et dans quelques librairies en milieu urbain.

Pour lire le dossier complet :
DES MOTS, DES NOTES ET DES IMAGES – Pour un féminisme à jour
DES MOTS, DES NOTES ET DES IMAGES – FRANÇOIS MIVILLE-DESCHÊNES
DES MOTS, DES NOTES ET DES IMAGES – YVAN LANDRY
DES MOTS, DES NOTES ET DES IMAGES – FRANÇOIS-ALEXANDRE BOURBEAU
DES MOTS, DES NOTES ET DES IMAGES – ANDRÉ LEMIEUX